Troisième acte : L’industriel de la lumière (1936 à 1952)

Roger est avant tout un acteur, mais la pièce qu’il joue ne se passe pas sur une scène ordinaire, sa scène à lui c’est la vie ! Ainsi grâce à son talent d’orateur et son opportunisme, il va rebondir. Avec acharnement, abnégation et détermination, il va reconstruire sur les cendres de « l’étoile qui monte » la société « France Luminescence ».

Sa société gère des chantiers d’éclairage de prestige, les Cinémas du Groupe Jacques Haïk , l’exposition universelle de 1937 ou le festival de Cannes.

Elle dispose d’un important capital (6 000 000 F). En parallèle des activités purement commerciales, Christian et Roland mettront au point des brevets qui permettront de construire l’un des piliers de l’édifice : l’argent.

OffreDactylo

La rencontre avec Jean CROTTI

C’est à cette époque que la rencontre entre Roger et jean CROTTI a eu lieu. En effet, le peintre habitait à quelques pas de l’atelier de Neuilly, et s’intéressait aux travaux sur la lumière menés par l’équipe.

Des liens amicaux se sont rapidement installés.

En 1939 Roger achète une propriété agricole dans les Landes pour nourrir la « cour ». C’est le premier « phalanstère ».