Dernier Acte : l’atelier malherbe

A partir de 1954 : L’atelier Malherbe

Lors d’une entrevue en 1980, il m’avait fait des confidences incroyables avec des aveux sur tout ce qu’il avait accepté pour grimper les marches. La « promotion » a toujours un prix à payer.

Si c’est cette période qui lui permettra une exposition maximale, n’oublions pas qu’il est proche de la cinquantaine et qu’il a parcouru pratiquement la moitié de sa vie !

Roger Malherbe Navarre

Roger durant les fiançailles de mes parents, au château de Villemoutiers en 1952.

Ces précédentes activités lui ont créé un bon matelas qui va lui permettre de créer l’atelier Malherbe c’est l’époque de l’arrivée des mignons qui étaient dans un monde de rêve, ils côtoyaient des artistes et l’argent coulait à flot…

Ils trouvaient dans ce « théâtre » le confort, la désinvolture et quelques poussières… d’étoiles, en échange de n’importe quelle tache… ou devrais je dire Rôle ?

Le début de la grande aventure du gemmail

La grande période du gemmail s’étend de 1954 à 1973, date à partir de laquelle, il n’y a plus de « production ». L’équipe initiale s’est rapidement effritée, la « tribu » étant devenue étouffante pour de nombreux jeunes qui voulaient s’émanciper.

En revanche, le mot Gemmail est entré au dictionnaire, le nom des plus grands artistes y est attaché, les actualités lui font la « part belle », bref on ne parle que de ça !

Est ce réellement de l’art ?

L’art est une activité humaine, s’adressant délibérément aux sens, aux émotions, et à l’intellect. De ce point de vue c’est bien de l’art.

En revanche, si l’on se penche sur un aspect plus pragmatique; Sans précédent et sans réel vision du vieillissement du composite, on est obligé de poser des limites temporelles.

Et c’est là que le bas blesse ! Car non seulement même la formulation initiale n’offre aucune garantie, mais en plus elle a été remplacée par une simple résine d’inclusion dès les années 60 d’après moi en 1963 au plus tard.

Un souvenir des changements d’odeur, dans l’atelier, est ancré dans ma mémoire.