Mouscardes (1939 à 1945)

Mouscardes (1939 à 1945)

25/05/2017 Lieux 0

En 1939, les parasites sont déjà nombreux, et Roger plus généreux que jamais. Un nouveau délire s’en empare, on va faire un retour à la terre, produire sa subsistance pour que le phalanstère puisse continuer d’exister.

WP_20150803_16_34_18_Pro

Ainsi, il est acheté une propriété (environ 10 hectares) et environ 4 petites exploitations, et on mets à leurs tête des parisiens décidés à devenir Agriculteur à qui on offre le premier tracteur du village (Renault?). Ils sont la risée des agriculteurs et iront jusqu’à laisser dépérir les vaches…

J’y suis allé hier et j’ai rencontré deux personnes qui m’ont accueilli à bras ouvert et m’ont déclaré que le souvenir laissé par Roger était celui d’un homme gentil, riche et qui s’est fait truander par tous ses comparses.

Il a offert à la paroisse 2 statues pieuses (sainte Marie et Sainte Thèrèse). Comme à son habitude, il fait venir un peintre de renommée (basque) pour illustrer avec des scènes rurales les murs de la pièce de séjour.

A la fin de la guerre, il offre 500 F. (le prix d’une vache) à toutes les familles qui avaient eu un prisonnier dans leur rang sur les communes de Mouscardes et Ossages. Chaque noël donnait lieu à une fête ou tout le monde était invité et des enfants qui n’avaient souvent rien d’autre qu’une orange, se sont vu offrir des poupées tirs aux pigeons, bref des jouets. La remise des cadeaux s’accompagnait de buffets ou « choux à la crème et champagne abondaient »

Il a revendu dès la fin de la guerre à M. Ducasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *