Gemmail ? Voulez vous dire émail ?

Gemmail, la contraction de deux mots  gemme et émail.

le gemmail est composé d’une superposition de morceaux de verres, agglomérés par un liant transparent et éclairé par derrière. C’est Jean Cocteau qui a eu l’idée de ce nom.

Le gemmail est une superposition de couches de verre

Un gemmail en cours de construction

Le gemmiste dessine une esquisse sur une plaque de verre éclairée, enchâssée dans un cadre et dépose sur celle-ci des morceaux de verre colorés (découpés à la demande) qu’il superpose. La quantité de couches de verre détermine l’intensité de la couleur désirée, et cette superposition offre une gamme aussi riche que celle de la palette du peintre.

Lorsque le travail est terminé au gré de l’artiste, l’ensemble de la pièce est noyé dans une résine incolore.

Le gemmail un « procédé technique » avant tout

La lumière est une invention récente et il est normal que des artistes s’y intéressent. C’est ce qu’a fait CROTTI. En revanche le procédé est bien un procédé technique, protégé (à l’époque) par un brevet qui en définit les étapes de fabrication ainsi que la composition du liant.

Pablo Picasso affirmait « un art nouveau est né…», Jean Cocteau proclamait « Un nouveau visage de la beauté », et Georges Braque disait « Si j’avais trente ans, je serai le gemmiste Braque ».